Ess Hommes

Ashley Epstein : Le coach philosophe

Ashley Epstein : Le coach philosophe

Votre parcours semble aussi varié que dynamique. Qu’est-ce qui a déclenché votre passion pour le coaching et l’entrepreneuriat ?  Pendant mon adolescence à l’île Maurice, j’étais rebelle et perdu, sans véritable but. Mais la découverte de la spiritualité en Afrique du Sud a changé ma vie. Cela m’a poussé à étudier la métaphysique et à rejoindre une école de philosophie pratique. Aujourd’hui, je partage cette passion à travers diverses plateformes en ligne, motivé par l’impact positif qu’elle peut avoir. Je me suis lancé dans l’entrepreneuriat avec une entreprise d’événementiel. J’organisais des rassemblements de méditation en plein air, qui ont rapidement attiré des centaines de participants. C’est là que j’ai rencontré ma femme. Étant professeure de yoga, elle est venue enrichir mon offre. Plus tard, j’ai suivi un cours d’entrepreneuriat à plein temps pour renforcer mes compétences dans la création d’entreprises à impact positif. Les hommes, dit-on, doivent mieux soutenir et comprendre les aspirations des femmes. Est-ce un concept que vous développez à travers InLight ?  Dans une de mes vidéos, je souligne l’importance qu’indépendamment du sexe, chacun se doit de cultiver son propre développement pour enrichir ses relations. Plutôt que de s’appuyer uniquement sur le concept ‘Je m’occupe de toi si tu t’occupes de moi’, je crois en l’idée de ‘Je m’occupe de moi pour toi si tu t’occupes de moi pour toi’. En se développant continuellement, les hommes peuvent mieux s’occuper de leurs partenaires. En ce qui concerne les violences à l’égard des femmes, un tel comportement pourrait être atténué si les hommes se concentraient sur leur propre développement et s’ils reconnaissaient l’importance et le rôle égal des deux sexes. La responsabilité de chaque individu de travailler sur luimême favorise en fin de compte l’amour et la compassion au sein des relations, contribuant ainsi à une société plus saine et plus équitable. Travailler avec des entreprises de premier plan doit être une expérience passionnante. Quel est votre approche pour inspirer les équipes vers une croissance transformatrice ?  Mon approche est simple. Je me concentre sur le leadership authentique, qui est l’approche essentielle pour inspirer et mobiliser une équipe. En misant sur la confiance, la productivité et la motivation, les dirigeants peuvent créer un environnement dans lequel chacun peut se développer et s’épanouir tant sur le plan professionnel que personnel. Au lieu de s’appuyer sur des méthodes traditionnelles fondées sur le contrôle, les dirigeants d’aujourd’hui doivent adopter une approche davantage axée sur la collaboration et le soutien. Ils doivent établir des relations solides avec leurs équipes, en agissant comme des confidents et des sources d’inspiration. L’objectif ultime est de créer une culture où chacun.e se sent valorisé.e.e et soutenu.e afin d’être motivé.e à donner le meilleur d’elle ou de lui-même chaque jour. De nombreuses personnes sont aux prises avec des croyances autolimitatives et la peur de l’échec. Comment en venir à bout ?  Trop penser nous empêche souvent d’atteindre nos objectifs. La méditation et la pleine conscience offrent une voie vers la liberté, permettant de se concentrer sur ses aspirations avec clarté. En divisant les objectifs en étapes, ces derniers sont plus faciles à gérer, donc plus réalisables et gratifiants. Se consacrer à des activités qui résonnent avec sa passion et son objectif est plus gratifiant que de suivre un salaire. En fait, en canalisant son énergie dans des projets porteurs de sens, chacun.e peut tracer son chemin vers la réussite avec aisance et épanouissement. Un superpouvoir pour un jour. Quel serait-il ?  Il s’agirait d’abolir l’avidité et la peur dans le cœur de chacun.e et de les remplacer par l’amour et la compassion pendant 24 heures. Grâce à cette transformation, on pourrait unir nos forces pour résoudre des problèmes mondiaux urgents tels que la faim, la pauvreté et la souffrance. De nombreux maux du monde proviennent de la peur, de l’avidité et de l’ego. Leur élimination pourrait ouvrir la voie à un changement transformateur. Bien sûr, le succès d’une telle intervention reste incertain, mais je suis captivé par l’impact potentiel, surtout si les personnes au pouvoir sont également touchées. Imaginez la profonde transformation positive qui pourrait résulter si, ne serait-ce qu’un jour, l’amour et la compassion triomphaient de la peur et de l’avidité.

On adore L’EYEBROW SERUM BY THE BROWS

On adore L’EYEBROW SERUM BY THE BROWS

Alexis Merle : Le Fonceur

Alexis Merle : Le Fonceur

L’avocat-greffier-rugbyman a le verbe facile. Le doute ne fait pas partie de son lexique. Et l’homme est débordant d’énergie.

Rodney Philips - Des récits qui font écho

Rodney Philips - Des récits qui font écho

L’ancien diplomate a réuni des récits illustrant les joies, les désagréments et la délicieuse diversité de la vie à l’île Maurice. Et cela donne un vibrant recueil d’essais intitulé That’s Life In Mauritius And Beyond.

ALEXANDRE LASSÉMILLANTE : L’explorateur visuel aérien

ALEXANDRE LASSÉMILLANTE : L’explorateur visuel aérien

Caméra au poing, le photographe et cinématographe de 34 ans immortalise la nature d'en haut. Entre ses oeuvres et ses documentaires, il entend captiver et susciter la reflexion, d'autres perspectives...

WILLIAM ROSS : «Je m’inquiète de la censure des artistes à Maurice»

WILLIAM ROSS : «Je m’inquiète de la censure des artistes à Maurice»

Ce jeune clarinettiste de 32 ans, qui considère la femme comme un chef-d’oeuvre musical, signe la bande son de The Blue Penny, sorti en salle le 23 mars. On l’a rencontré et ses mots résonnent à la ronde.

Le photographe féministe

Le photographe féministe

De Dehli à Maurice, l’homme livre au monde sa vision de la femme à travers Son objectif. Et en vrai adorateur du beau, il immortalise sa grâce pour mieux l’amplifier. Coup de projecteur sur lui pour changer.

Ruben Moothoosamy : «La créativité est un élément crucial pour un chef»

Ruben Moothoosamy : «La créativité est un élément crucial pour un chef»

Le caméléon, c’est lui. Après le succès de son premier restaurant, Ruben Moothoosamy souhait en bâtir un second pour ses fils. Coup de projecteur sur ce chef passionné et propriétaire du restaurant Sailors.

Gabriel n’a pas froid aux yeux !

Gabriel n’a pas froid aux yeux !

Il a su conquérir le cœur des modeuses et les catwalks. Fort du succès de The African Marquis, ce jeune autodidacte de 26 ans récidive avec Popsilova. Oui, Gabriel Froid se donne les moyens de concrétiser ses rêves.

Inscrivez-vous

pour obtenir plus d'informations

LSL-logo